février 1, 2023

Exclusif : Détournement et arrestations à Congo Airways, les PV d’audition mettent en cause Modeste Bahati Lukwebo.

Le samedi 15 octobre, le Directeur Général de la société Congo Airways, recherché depuis 48 heures par la justice, a été arrêté avec son assistant. Aussitôt après son arrestation, Pascal Kassongo a été placé sous mandat d’arrêt provisoire et envoyé à la prison centrale de makala. Sur place, il a retrouvé son directeur financier, arrêté quelques jours avant. Ils sont poursuivis pour détournement de fonds. La justice leur reproche la disparition d’un montant de six cents douze mille dollars américains (612000$).

Diego Maradona est passé par là

Aussitôt arrêté, le DG de Congo Airways est immédiatement passé à table. Dans le jargon judiciaire, cette expression qualifie un prévenu coopérant avec la justice et qui dit tout de ce qu’il sait. En effet, il s’agit d’un montant extrait de reliquat des arriérés de carburant dus à la compagnie d’aviation nationale. Depuis sa création, Congo Airways bénéficie des subventions étatiques lui permettant d’acquérir le carburant pour ses avions. L’état congolais n’honorait plus cet engagement au point d’accumuler plus de 2 millions de dollars américains de subvention en carburant au profit de l’entreprise. Asphyxié, Pascal Kassongo entreprend des démarches et multiplie les correspondances pour décanter la situation. Le dossier va correctement évoluer sauf auprès du ministre de l’économie nationale. Membre de l’AFDC-A, Jean Marie Kalumba bloque et exige une commission de 30% avant de laisser passer ce dossier. Dans les PV de son audition devant la justice, Pascal Kassongo indique aux instructeurs qu’il n’avait pas de choix parce que le ministre lui a informé que l’ordre de blocage venait du président du sénat et patron de l’AFDC-A Modeste Bahati Lukwebo. Difficile d’en douter car, quiconque connait Modeste Bahati Lukwebo sait que dans l’art du détournement de fond public et de jeu de chat et de la souris en matière d’argent, l’homme est au panthéon et traine avec lui un surnom pour ces hauts faits dans ce domaine à savoir Maradona, grand dribbleur dans le domaine des finances.   

A en croire sa déposition, Pascal Kassongo dit avoir cédé à cette exigence. Une fois que l’enveloppe d’un peu plus de 2 millions de dollars est libérée par le trésor public en faveur de Congo Airways, Pascal Kassongo va émettre, au nom de ses collaborateurs, deux chèques d’un montant total de 612000 dollars américains, soit le 30% de la somme encaissée par son entreprise. Pour justifier ce retrait en vue de satisfaire les exigences de Modeste Bahati Lukwebo via son ministre Jean Marie Kalumba, le DG va inventer un libellé à savoir payement de gratifications avec des noms des agents qui n’entendront parler de cette gratification qu’une fois l’affaire en justice. Informé de la sortie de l’argent, le ministre de l’économie va envoyer une collaboratrice, dont l’évocation du simple nom est révélatrice d’un autre dribble de notre Maradona national, Arlette Bahati. Fille de Modeste Bahati Lukwebo, Arlette Bahati a été imposée Conseillère financière au cabinet du ministre Jean Marie Kalumba. C’est donc elle qui va retirer, au nom de son père et de son ministre l’enveloppe de 612000$ des mains propres du Directeur Général. Reconnaissant, dans sa déclaration devant la justice, n’avoir touché qu’une partie infime de ce montant, Pascal Kassongo indique aux enquêteurs que le grosse part de cet argent a pris la destination de chez Diego- Modeste Maradona- Lukwebo, qui a influé pour l’amener à répondre à cette exigence. Selon ses révélations, Modeste Bahati Lukwebo aurait exigé et obtenu 60% de ces 612000$, le quarante autre pour cent aurait été partagé par les autres parties dont le ministre lui- même. Les informations recueillies par votre média, révèle que, convoqué pour donner sa version de fait, l’ancien ministre de l’économie serait introuvable. La justice serait sur le point d’émettre un avis de recherche contre Jean Marie Kalumba.

Et alors …

Mais la question que tout le monde se pose, si Jean Marie Kalumba est introuvable, qu’est-ce que la justice attend pour interpeller Arlette Bahati qui a retiré l’argent des mains du DG incriminé ? Modeste Bahati Lukwebo étant cité, pourquoi aucun acte de procédure n’a été entamé à son encontre ? Trainant une réputation de champion des actes répréhensibles en matière de détournement, la présence de Modeste Bahati Lukwebo à la tête du sénat est une preuve éloquente de la contradiction et de la démagogie de Félix Tshisekedi en matière de lutte contre la corruption. Cet homme, vomi dans l’Est du pays, fait croire à Félix Tshisekedi qu’il reste un mastodonte de la scène politique et peut lui apporter l’électorat de l’Est. Naïveté puante de l’initiateur de l’Union sacrée car Diego- Modeste Maradona- Lukwebo n’a des yeux que ses profits financiers et son porte- feuille. Il n’hésitera nullement à lu tourner le dos quand ses intérêts ne seront plus garantis. Dans l’entre- temps, les congolais croisent le doigt et attendent que la vérité, alors la vraie éclate dans cette affaire de Congo Airways.

PERO LUWARA