mars 3, 2024

Sommes faramineuses (près d’un million §), train de vie insolent, acquisition en cascade: André Mbata, le nouveau visage de l’enrichissement illicite du régime de l’UDPS

Sa nouvelle apparence, vestes de haute couture, montres haut de gamme dans le bras et surtout une peau assortie d’un teint lisse, sans tache ni bouton, travaillé vraisemblablement par des grands salons de beauté de la place kinoise, tape à l’œil et témoigne, d’emblée, de la bourgeoise et opulence dans lesquelles André Mbata, Professeur de Droit Constitutionnel de second rang, vit depuis son élection au poste de Premier Vice- Président de l’Assemblée Nationale.

Arrivé à ce poste il y a peu, en faveur de la défenestration de Jean Marc Kabund, ancien homme fort du régime Tshisekedi, actuellement en prison pour une affaire d’offense au Chef de l’Etat, André Mbata est le nouveau visage de l’enrichissement illicite d’un régime qui a fait de la jouissance, du détournement et de la quête de l’intérêt personnel, des piliers de sa gouvernance.

Le nouveau riche André Mbata ne cache plus son aisance financière et impressionne par l’extérioration de sa fortune. En quelques mois seulement, l’homme s’est activé à rattraper le retard accumulé pendant ses années d’opposition, qu’il a d’ailleurs menée de manière sinueuse, à l’Udps. Son domaine de prédilection, l’immobilier. Comme s’il avait une revanche à prendre, André Mbata a acquis, en si peu de temps, plusieurs maisons dont la valeur est estimée à plusieurs centaines de milliers de dollars. La commune de Limeté est sa préférence. Du coté industriel, le nouveau riche a acquis des concessions de plusieurs hectares alors que des villas cossues ornent désormais son patrimoine immobilier, du côté de Limeté résidentiel.

Des sommes incroyables

Bénéficiaire des avantages et des sommes incroyables, André Mbata est la preuve que la notion de réduction de train de vie des institutions est un slogan creux chez Félix Tshisekedi. Successeur de JM Kabund, André Mbata continue de recevoir le même traitement qu’avait son prédécesseur en matière financière. Des enquêtes menées, et des documents consultés par votre média, il ressort que le bureau de la chambre basse du parlement est un organe de pillage systématique de ressources du trésor public, au détriment de la population. Tenez, par mois, André Mbata touche deux cents mille dollars américains au titre d’émolument, en sa qualité de Premier Vice- Président de l’Assemblée Nationale. A cette somme astronomique s’ajoute cent mille dollars américains, offerts gracieusement, en récompense de la collaboration digne et franche avec le Président du Bureau. Cinquante-cinq mille dollars américains lui sont alloués en titre de fond secret de recherche, FSR. Le comble du pillage, ce sont les cinq cents mille dollars américains que la primature envoie, chaque mois, pour la gestion d’humeur des députés de l’Union Sacrée, une manière de leur graisser les pates et rester tranquille. Pour cette dernière somme, notre enquête révèle qu’elle était régulière, à l’époque de JM Kabund et au fort de l’opération de la mutation de la majorité parlementaire volée à Joseph Kabila. Aujourd’hui, le Premier Ministre Sama Lukonde continue de verser cette somme mais par intervalle d’un mois.

Tout compte fait, c’est près d’un million de dollars américain qui atterrissent chaque mois dans les poches d’André Mbata. Alors la question, si le Premier Vice- Président de l’Assemblée Nationale se sert autant, qu’en sera t- il, dès lors, de son Président ? La réponse à cette question légitime est à trouver dans l’attitude indigne de Christophe Mboso. Un papy de presque 80 ans qui a vendu son âme et accepté de se vautrer dans la boue de djalelos ; comprenez, l’argent est passé par là !

Silence étonnant et coupable de l’UDPS

A l’heure où André Mbata s’enrichit illicitement, au vu et au su de tous, l’opinion est en droit de s’interroger sur le silence de l’UDPS et des cadres de l’USN. Où est Augustin Kabuya ? Justin Bitakwira et les autres ? Ces figures du régime actuel, en y ajoutant beaucoup d’autres aussi, ne se sont pas empêchés d’attaquer, dans les Mediaş, JM Kabund, après sa conférence de presse contre le Président Félix Tshisekedi. « Maitre-nageur » est donc  parti sans partir parce que son incarnation, en l’occurrence André Mbata, est entrain de s’enrichir, sous le nez et la barbe de l’UDPS et de lUSN, dans un silence complice. On attend, peut- être, le jour où il quittera le rang de Félix Tshisekedi pour nous rappeler, comme avec JM Kabund, que c’est un jouisseur détourneur. C’est tout simplement pathétique.

PERO LUWARA