mars 3, 2024

Présidentielle 2023 : une ambition qui risque de diviser Fayulu et Muzito

Par Franck Mubeneshay

À une année des élections en République démocratique du Congo, un mauvais départ s’augure au sein de la coalition Lamuka que dirige actuellement Adolphe Muzito après passation de bâton de commandement vendredi 08 avril 2022 avec Martin Fayulu. 

Lors d’une rencontre avec les militants du parti politique Nouvel Elan à Mbuji-Mayi, à l’occasion de l’inauguration du siège du Parti dans ce coin du Kasaï-Oriental, Blanchard Mongomba, secrétaire général de ce parti cher à Adolphe Muzito, a annoncé dimanche 10 avril 2022 la candidature de cet ancien Premier ministre congolais à l’élection présidentielle de 2023.

« Voulez-vous que notre leader Adolphe Muzito Mfumupa soit notre candidat à la présidentielle de 2023 ? (Oui ! Ont répondu les militants.). Eh bien, je vous confirme que le citoyen Adolphe Muzito Mfumupa sera bel et bien notre candidat à l’élection présidentielle de 2023… Pour sortir le Kasaï-Oriental et le Congo de la pauvreté » a laché Blanchard Mongomba. 

Alors que dans ses différentes sorties médiatiques et meetings, Martin Fayulu a toujours rassuré à la population qu’il est un idéal président pour la RDC et qu’il mérite d’être élu aux prochaines élections contrairement au Nouvel Elan de Muzito qui n’opte que pour Muzito.

Si cette discrépance d’ambition au fauteuil présidentiel a été à l’embase de l’éclatement de la coalition Lamuka lors des élections de 2018 avec le retrait des signatures de la désignation de Martin Fayulu comme candidat commun par l’actuel chef de l’Etat Félix Tshisekedi et son ancien directeur de cabinet Vital Kamerhe, doit-elle être aussi le cas pour Fayulu et Muzito ?      

Certains analystes politiques pensent que Fayulu et Muzito doivent gérer leurs ambitions à la présidentielle de 2023, car disent-ils, ils sont les seuls qui n’ont pas répondu à la main tendue de Felix Tshisekedi et doivent l’affrontement en 2023 avec une union solide.