juillet 15, 2024

Kinshasa : Gentiny Ngobila annonce l’évacuation des vendeurs qui exercent le long des grandes artères

Le gouverneur de la de Kinshasa Gentiny Ngobila Mbaka, a réunit les bourgmestres de 24 communes et les commandants de la police nationale congolaise de 4 districts, jeudi 17 février dans la salle polyvalente de l’hôtel de ville de Kinshasa pour tabler sur quelques questions vitales de la capitale Congolaise.

Ça été question pour le patron de la ville de Kinshasa de rétropédaler sur le drame de Matadi-Kibala et prendre des nouvelles dispositions pour éviter la répétition de cette hécatombe qui avait frapper la ville.

Gentiny Ngobila a instruit les bourgmestres ainsi que les commandants de la PNC à l’évacuation sans délai des vendeurs qui exercent sur le long des grandes artères de la ville.

“En ce qui concerne les occupations des emprises publiques le long des artères principales, on ne va plus tergiverser parce que nous avons vue des accidents, des gens sont morts, il n’y a pas seulement des accidents qui dérangent mais également tous ces commerces des denrées alimentaires, notamment qui sont exposés comme ça. Le long des avenues principales de la ville, la nourriture notamment. Généralement, ce sont les poissons chinchards qu’on appelle mpiodi exposés comme ça”, a-t-il dit.

Par ailleurs, le gouverneur de la ville de Kinshasa a souligné que cette vaste opération consiste à rendre également la ville propre à la vieille de l’arrivée de hautes personnalités étrangères en RDC.

« Les VIP du président arrivent dans notre ville. Kinshasa, c’est le miroir de notre pays. C’est Kinshasa qui donne l’impulsion, c’est Kinshasa qui tient la dynamique de notre pays. Nous allons recevoir le samedi prochain, à 16 heures, le président Eurdogan arrive ici au Congo, il atterrit par l’aéroport de N’djili. On vous a parlé des chefs d’État qui arrivent, du Roi qui arrive avec toute sa délégation, et aussi il y a le Pape qui sera ici au mois de juillet et nous devons nous préparer à embellir nos espaces publics, nos artères principales afin que les gens viennent trouver que les congolais, après 60 ans d’indépendance, ils sont quand-même quelque part », a martelé le chef de l’exécutif provincial de Kinshasa

La rédaction